Cliquez sur mon portrait pour entrer dans mon monde...
Les photographies de Marco Bellavita accomplissent un peu un miracle comme toutes les oeuvres des grands photographes. Nos yeux les effleurrent et notre regard s'arrête et s'interroge. Les photos ne nous donnent pas seulement une idée ou un contour matériel des sujets. Notre regard les contemple et a envie de penetrer au delà de ce premier contact. Elles aiguissent en nous cet insatiable desir de découverte du monde qui nous saisit, chaque fois que nous ouvrons les yeux. Le monde, nous le trouvons dans ses photographies du Mexique (comme celle, digne d'un grand reporter, montrant des ouvriers appuyés contre une barriére, attendant une offre de travail). Il est aussi dans ses photographies de la Valsesia. Chaque image est une épopée. Une quelconque vallée des Alpes ne se présent pas à nos yeux comme un monde en soi, mais comme "Le Monde". Dans toute sa grandeur. Ainsi, de la plus petite tête d'epingle à l'imposant coucher de soleil sur les montagnes, de la physionomie des visages aux formes architecturales. Et, en les regardant, chaque fois, ce que nous sentons etre "l'eternel" nous apparaît, lié trés étroitement à une sensation "d'éphèmere". Ce regard, que nous saisissons sur ces photos, encore avant de decouvrir le sujet, nous le sentons comme s'il était le nôtre, il ne veut pas s'emparer du monde, au contraire, il s'ouvre sur "le monde". C'est peut étre pour cela, pleines de générosité et d'altruisme, que les photographies de Marco Bellavita nous lancent un message essentiel. Le Monde, celui qui compte, en absolu, n'est pas toujours ailleurs, dans des endroits lointains où on pourrait rêver et flâner, ce monde, il est là, maintenant, infini et défini, immense et en même temps à notre portée, à tous..

Emilio Tadini







2008 WebSite Copyright ilCondannato.com�   2008 Copyright Marco Bellavita